La montée à l'alpage

La montée a l'alpage, c’est pour le paysan le moment de monter «dans les hauteurs», à son alpage, avec son troupeau. À Urnäsch, l’alpage est très importante. La plupart des alpages d’Appenzell Rhodes-Extérieures sont situés au-dessus de la route principale du village. Au début de chaque été, quelque 60 «sennten» (troupeaux) traversent le village pour rejoindre l’alpage. À la fin de l’été, ils redescendent par le même chemin.

Les chèvres, le petit chevrier et la petite chevrière sont à l’avant du cortège. Vient ensuite l’armailli, dans son costume des jours de fête (avec des pantalons jaunes). Sur l’épaule, il porte le seau de l’armailli, un seau en bois dont le dessous est orné d’une peinture. Il est accompagné de trois vaches secouant fièrement les cloches, et suivi de quatre armaillis dont le «Zauren» (chant traditionnel) joyeux retentit de temps à autre. L’un d’entre eux porte le costume des jours de fête, les trois autres celui des armaillis avec des pantalons marron. Tous les quatre guident le troupeau suivi par le paysan avec son chien. Pour que l’alpage soit complète, il faut encore un taureau et la charrette transportant le matériel et tirée par un cheval. Les outils de bois que l’on emporte sur l’alpage servaient autrefois à transformer le lait. Le cortège se termine avec la carriole à cochons, tirée par deux chevaux et chargée de porcs.

Zur Übersicht