"Stobete" de l'alpage et fête de "Jakobi" (Jacques)

«Stobete» de l’alpage: les «stobete» constituent les points culminants de l’été alpin. Elles ont lieu de mi-juillet à mi-août, pendant la deuxième moitié de la saison, sur divers alpages et dans les auberges de montagne. La «stobete» de l’alpage est devenue une coutume et consiste, pour les armaillis, à se rendre réciproquement visite. Aujourd’hui, elle commence par un service religieux en pleine nature. Appréciée tant des locaux que des visiteurs, la «stobete» de l’alpage fait ensuite la part belle à la musique et aux danses folkloriques, au yodel et aux sons de cloches des armaillis. Le «Mölirad», une danse masculine, et le «Hierig», danse illustrant les hauts et les bas d’une relation complètent le programme.

Fête de «Jakobi»: la fête de «Jakobi» ressemble à une «stobete» de l’alpage. On la célèbre le dimanche le plus proche de la Saint-Jacques (25 juillet). Saint Jacques est le saint patron des armaillis et une chapelle lui est dédiée sur le Kronberg. La fête de «Jakobi» pourrait s’assimiler à la Saint-Jacques. Un orchestre d’instruments à corde invite à danser. Les couples d’armaillis, les locaux et les étrangers s’en donnent à cœur joie, en chaussures de montagne ou pieds nus. Des groupes en costumes folkloriques présentent les danses populaires traditionnelles. Comme pour la «stobete» de l’alpage et le bal des vachers, le «Mölirad» et le «Hierig» sont indispensables au programme.

Zur Übersicht